TRAVAIL INDEPENDANT

EN MODE MISSION: Conseils, ouvrages, outils, événements...

Interview de Hervé Bommelaer, consultant en outplacement chez Enjeux Dirigeants, expert réseau et networking et auteur de plusieurs livres dont "Trouver le bon job grâce au réseau".

Ecouter en podcast:

Retranscription écrite de l'interview:

Bonjour, Bienvenue dans AlloMission, la chaîne du travail indépendant en mode mission. Aujourd’hui je rencontre Hervé Bommelaer, auteur de plusieurs livres dont « Trouver le bon job grâce au réseau » et également consultant de Enjeux Dirigeants.

Bonjour !

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Je suis aujourd’hui consultant en outplacement chez Enjeux Dirigeants. Après avoir travaillé dans la communication pendant 22 ans, j’ai découvert ma voie, qui était d’accompagner les autres, de les aider à trouver leur voie et donc par excellence, un travail.

Et comment vous avez fait la bascule ?

Et bien moi-même je suis passé en outplacement et au bout de 2 rendez-vous avec mon consultant je lui ai dit « Je veux faire ton métier », il m’a dit « Ok, mais il va falloir travailler » et j’ai travaillé.

Et vous avez écrit plusieurs livres ?

J’ai écris 6 livres, bientôt 7 peut-être 8 ! Dont « Trouver le bon job grâce au réseau », « Booster sa carrière grâce au réseau », « Secrets de pros » etc… Des livres à la fois sur le réseau et sur la recherche d’emploi.

Et quel est le conseil principal que vous avez en termes de réseau ?

C’est déjà comprendre comment fonctionne le réseau parce qu’on ne nous enseigne pas le réseau. Nos parents nous apprennent pas à faire du réseau. Ils nous apprennent à ne pas parler aux inconnus, à ne pas parler à table, à ne pas parler la bouche pleine, à ne pas demander… On se retrouve dans la vie active sans savoir faire de réseau donc il faut apprendre déjà les techniques de réseau, ensuite il faut avoir un projet, savoir là où on veut aller et ensuite mettre en route le réseau c’est-à-dire avoir vraiment la discipline, la patience et le sérieux pour faire fonctionner cette dynamique qui est une dynamique non pas à court terme mais à moyen et à long terme.

Mais concrètement là, comment je fais ?

Vous faites une cartographie de votre réseau existant déjà, pour savoir d’où vous venez. Et ensuite vous allez déterminer des cibles c’est-à-dire des personnes à rencontrer et vous allez vous mettre en relation avec ces personnes en utilisant la recommandation c’est-à-dire un connecteur qui va vous mettre en relation avec ces gens et vous allez faire des demandes à ces personnes pour qu’elles vous rencontrent et ensuite pour qu’elles vous aident dans votre projet.

Et est-ce que c’est aussi indiqué pour des personnes qui cherchent des missions justement ?

Evidemment, il peut vous servir à trouver des missions. Le problème du réseau c’est de se rendre visible et lisible dans un écosystème que vous avez-vous-même déterminé en fonction de votre projet et de là où vous aimeriez trouver des missions ou la où vous aimeriez travailler. Une fois que vous avez fait ça, il faut vous rendre visible et se rendre visible c’est rencontrer des gens.

Et pour les personnes un peu timides ?

Et bien il faut qu’elles se forcent. Mais ce qui est important c’est que c’est comme le vélo, c’est-à-dire que la personne qui n’est jamais montée sur un vélo elle sait pas comment ça marche et puis le jour où elle monte dessus elle se rend compte qu’elle ne tombe pas et qu’en plus elle va plus vite et que c’est plutôt agréable. Le réseau c’est la même chose c’est qu’au départ il faut aider la personne timide à se mettre dans la mouvance du réseau, mais une fois qu’elle a utilisé le réseau, qu’elle voit qu’elle est plutôt bien reçue que c’est extrêmement utile, efficace… elle continue de pédaler et elle peut faire du réseau à vie car le réseau c’est à vie. Ensuite rien n’empêche d’intégrer des réseaux déjà existants ; les réseaux d’anciens d’écoles, les réseaux d’anciens d’entreprises qui sont des réseaux beaucoup plus puissants qu’on ne le pense, des réseaux de chercheurs d’emplois si on cherche un job, des réseaux de networking… et là c’est des facilitateurs et des accélérateurs de réseau. Enfin, et c’est très important aujourd’hui on est obligé d’avoir un profil sur les réseaux sociaux et évidemment sur LinkedIn.

Vous avez une approche LinkedIn ? Est-ce que vous ouvrez à tout le monde ou est-ce que c’est restreint, juste aux contacts ?

L’approche en fait elle dépend des personnes, de leur métier… si vous êtes en recherche de mission il faut avoir une approche ouverte donc vraiment vous ouvrir au réseau d’une façon assez large. En revanche si vous travaillez dans le lobbying et que vous voulez être plutôt caché bien évidemment il faut plutôt pas être trop visible, juste ce qu’il faut mais pas trop.

Est-ce que vous avez d’autres conseils pour quelqu’un qui souhaite se lancer dans le réseau ?

Le conseil c’est surtout aussi non seulement se lancer dans le réseau mais l’entretien du réseau. C’est très important que les gens qui vous reçoivent puissent vous suivre. Donc il faut non seulement les remercier, les tenir au courant, leur envoyer des vœux, voir en quoi vous vous pouvez les aider pour qu’il y ait une réciprocité si tant est que ça puisse se faire. Donc c’est très important d’être extrêmement vigilant à bien suivre sa démarche réseau et à faire en sorte que toutes les personnes que vous rencontrez ne vous perdent pas de vue parce que ces personnes vous donnent du temps, vous donnent de l’attention, vous donnent de l’écoute et elles ont envie de savoir ce que vous devenez donc si vous faîtes du « réseau kleenex » c’est-à-dire que vous les lâchez à un moment, vous vous en débarrassez comme des vieux mouchoirs usagés elles vont pas apprécier et elles sauront s’en souvenir.

Et Enjeux Dirigeants alors, est-ce que vous pouvez m’en parler ?

Enjeux Dirigeants est un cabinet d’outplacement spécialisé sur les dirigeants, c’est un cabinet d’associés c’est-à-dire que nous sommes 9 associés et nous sommes tous propriétaires du cabinet à 1/9 chacun donc totalement démocratique.

Pour une personne qui se fait accompagner c’est quoi la force du cabinet ?

Pour une personne qui se fait accompagner, le fait d’être accompagné par Enjeux Dirigeants permet d’avoir un cabinet de professionnels donc avec des gens qui connaissent très bien leur métier et surtout d’avoir un cabinet agile et souple. C’est-à-dire un cabinet qui s’adapte à chaque personne sachant qu’il n’y a pas 2 accompagnements qui se ressemblent et que chaque cas est spécifique donc ici nous faisons du sur-mesure.

Est-ce que vous pouvez donner un dernier conseil ?

Mon dernier conseil c’est sur internet. Ne croyez surtout pas que le réseau c’est internet. Ne passez pas trop de temps sur internet en croyant faire du réseau. J’appelle ça de la « cyber glande ». Quand vous passez trop de temps sur internet en fait vous n’êtes pas très efficace. Internet n’est qu’un facilitateur et un accélérateur de réseau donc vous permet d’identifier des personnes, de préparer des rendez-vous… Mais l’important c’est de comprendre qu’une poignée de clics ne remplace pas une poignée de main. Donc il faut rencontrer les gens, aller les voir, leur serrer la main, les écouter… Et c’est ça qui créé la confiance qui est nécessaire au réseau. Donc surtout, ne passez pas trop de temps sur vos ordinateurs, sortez, allez rencontrer des gens et faîtes vraiment du réseau efficace.