TRAVAIL INDEPENDANT

EN MODE MISSION: Conseils, ouvrages, outils, événements...

Interview de Bernard Tronel, directeur associé du cabinet de management de transition ESSENSYS

Ecouter en Podcast :

Retransription écrite de l'interview :

Bonjour, bienvenue sur Allo Mission la chaine du travail indépendant en mode mission. Aujourd’hui je rencontre Bernard Tronel du cabinet de management de transition Essensys. Bonjour !

Bonjour !

Est-ce que vous pouvez me parler de vous ?

Mon parcours est relativement simple, j’ai travaillé pendant 12 ans chez Deloitte, 6 ans dans l’audit et 6 ans dans le conseil. Ensuite je suis rentré chez l’un de mes clients comme directeur général de la filiale américaine d’une entreprise française et j’ai exercé des fonctions de direction générale pendant 20 ans. J’ai commencé moi-même le management de transition en 1988 donc effectivement on peut parler de précurseur.

En tant que manager ?

En tant que manager oui.

Donc un ancien manager de transition qui passe de l’autre côté ?

Moi-même j’ai exercé des fonctions de manager de transition pendant 20 ans. J’intervenais dans différentes entreprises. J’ai commencé à travailler pour une société de capital investissement (à l’époque c’était la plus importante à Paris) et qui m’a fait travailler pendant 4 ans sur les différentes participations qu’elle prenait et à partir de là c’est parti j’allais dire et j’ai continué mes activités de management et de transition spécialisé dans le développement des entreprises et dans le redressement des entreprises en difficulté. A la suite de quoi je suis rentré en 2004 comme associé chez Essensys pour exercer le métier que j’avais découvert aux Etats Unis de manager de transition mais chez Essensys, je l’ai exercé de l’autre côté de la barrière, en mettant à la disposition des entreprises des managers de transition.

Alors quels conseils donneriez-vous à un manager de transition ?

Un manager de transition est quelqu’un qui premièrement doit savoir se présenter, et quand je dis savoir se présenter c’est aussi bien par écrit que par oral. Par écrit c’est-à-dire qu’il doit capable de montrer à travers son résumé, son curriculum vitae, ce qu’il a effectivement fait et le démontrer de façon efficace.
Chez Essensys on a adopté un mode de présentation qui est pour chacune des expériences du candidat : On lui demande 1 ; le contexte dans lequel il est intervenu, 2 ; la mission précise qu’il a eu, quels étaient ses objectifs, 3 ; les réalisations qu’il a faites et 4 les résultats qu’il a obtenu. Si pour chacune des principales expériences il fait ça, on peut être réactif parce que c’est ça qui est important c’est de trouver très vite le manager qui va correspondre exactement à ce que recherche le client.
La deuxième chose c’est de se présenter oralement ; si on veut faire du management de transition il est important d’apprendre à se présenter très rapidement.
Ensuite à partir du moment où on est sur la mission, je crois que la première caractéristique qu’on demande à un manager c’est l’écoute, et on a beaucoup de managers de transition et je pourrais malheureusement en donner un certain nombre d’exemples qui n’écoutent pas l’environnement dans lequel ils sont. Il ne faut jamais perdre de vue qu’on ne dirige pas une société, on ne dirige pas un département, on dirige des hommes et des femmes et que donc si vous voulez la notion de compassion vis-à-vis de quand les gens sont en souffrance etc… et l’écoute de l’environnement est extrêmement importante.
Le deuxième caractéristique qu’on demande à un manager c’est la disponibilité et la réactivité, on est là de façon temporaire si vous voulez, on a un objectif à atteindre donc il faut aller à l’essentiel et il faut être disponible. Il y’a la disponibilité avant la mission c’est-à-dire que quand on contacte un manager si il vous répond « Je pars en vacances pendant trois semaines », bon on peut comprendre que les managers partent en vacances mais quand il y’a des missions, il y’a des missions, la disponibilité sur la mission, quand on a une mission on doit être dédié à 150% à sa mission.
Et la troisième je dirais être focalisé sur la mission, travailler pour réaliser ce que souhaite le client et pas forcément ce que l’on souhaite faire soi-même. On est là pour réaliser une mission pour un client et le client n’a pas forcément les mêmes objectifs et ce qui est important c’est de faire exactement c’est de faire ce qu’attend le client.

Et vous parliez également de la formation ?

Oui je parle de la formation parce que beaucoup de managers confondent leurs compétences et la somme de leurs expériences, et le monde évolue, l’environnement évolue extrêmement rapidement aujourd’hui, donc il est important pour les managers de continuer si vous voulez à se former et à se tenir au courant du développement des nouvelles technologies dans leur environnement particulier.

Quelles sont les forces du cabinet Essensys ?

Les forces du cabinet Essensys je dirais qu’il y’en a deux principalement. La première c’est que tous les associes du cabinet ont exercé des fonctions de direction générale opérationnelle et la deuxième caractéristique c’est que nous sommes par la taille, le numéro 2 en Europe avec 4 bureaux à Paris, à Bruxelles, à Anvers et à Gand nous avons réalisé en 2016 12 millions d’euros de chiffre d’affaires et une centaine de missions et du coup ça nous permet d’attirer les meilleurs managers puisqu’ils savent qu’il y a un potentiel de mission intéressant chez Essensys et donc ça nous permet de recruter des bons managers.

Vous avez la particularité d’être à la Défense ?

D’abord il y’a une question d’image, et surtout il y’a une question de commodité, d’accès si vous voulez puisque La Défense est accessible extrêmement facilement, où qu’on soit et d’où qu’on vienne et c’est le premier centre d’affaires européen.

Avez-vous un dernier conseil à donner ?

Le dernier conseil que je donnerai c’est je ne peux qu’encourager les managers aujourd’hui à se lancer dans le management de transition parce que je pense que c’est une des formes d’avenir du travail tout simplement. Et c’est un métier qui est extrêmement intéressant dans la mesure où vous avez des expériences qui sont extrêmement variées, quand on fait appel à vous c’est qu’il y’a un vrai besoin et donc il y a toujours une vraie problématique à résoudre et c’est extrêmement intéressant et que la troisième les bons managers de transition sont demandés systématiquement et en permanence et d’une manière générale c’est plutôt bien payé ce qui n’est pas négligeable il faut le dire aussi. Donc voilà je ne peux qu’encourager les gens mais c’est un métier qui demande beaucoup de disponibilité je le répète et c’est important parce que sur le plan de la vie familiale, il peut y avoir beaucoup de déplacements, donc il y’a des avantages et il y a quelques inconvénients.


Conseils pour manager de transition [Interview]

interview_amadeus_pierre_yves_bimont_capocci_juillet_2017

ESSENSYS : Cabinet de management de transition

interview_essensys_bernard_tronel_juillet_2017